RADIO(S)

Alerte info
Big Inside Radio Revient En Force !!! : Plus D'infos Prochainement
Frédéric Chau à l'avant-première du film "Ghost in the shell", le 21 mars 2017 à Paris
Frédéric Chau à l'avant-première du film "Ghost in the shell", le 21 mars 2017 à Paris (PATRICK KOVARIK / AFP)

Le film Made in China est sorti le mercredi 26 juin au cinéma, avec en tête d'affiche l'acteur Frédéric Chau. Un film qui lui tenait particulièrement à coeur. "C'est une comédie qui met en lumière cette communauté asiatique qui m'est chère. J'avais envie de traiter de thématiques universelles qui sont la paternité, la transmission, qui posent la question de ce que c'est d'être Français avec une origine."

En plus de jouer, il a également participé à la rédaction du scénario pour peaufiner son rôle. Ce film est également pour lui très autobiographique. "Étant petit et physiquement différent, j'ai fait un rejet de mes origines. On me soulignait tout le temps ma différence alors que je me sentais profondément français."

En grandissant, je me suis rendu compte que tout ce qui m'est arrivé de bien était lié à mes origines. J'ai été recruté comme stewart parce que je parle chinois, le Jamel Comedy Club et 'Qu'est ce qu'on a fait au bon Dieu', c'est aussi grâce à ça.

Frédéric Chau

à franceinfo

Pour se réconcilier avec lui-même, il a entamé un voyage. "Je suis parti en Chine, au Vietnam, j'ai passé du temps avec mes parents, et maintenant je suis en paix avec qui je suis."

Une quête de l'histoire familiale

Cette réconciliation a été difficile. Ses parents font partie de la minorité chinoise au Cambodge, puis ont été obligés de fuir au Vietnam pour éviter d'être tués par le régime de Pol Pot, avant de partir vers la France. "Cette histoire, je l'ai découverte dans un documentaire. J'avais 26 ans, je vois ce documentaire, et je comprends qu'il s'est passé quelque chose dans ma vie, à travers mes parents. Je pose des questions à ma mère, et je vois immédiatement qu'elle a un regard qui change, alimenté de tristesse, de peur, et je vois que la vérité elle est là. Même là mes parents n'ont pas voulu m'en parler, et j'ai eu cette quête de connaître cette histoire à travers des documentaires."

Issu tout de même d'une famille noble, obligé de se déclasser avec cette fuite, Frédéric Chau a quand même subi la pression de ses parents. "A aucun moment je n'ai pu réfléchir à ce j'avais réellement envie de faire. Il fallait comme tous mes cousins faire un cursus scientifique pour être ingénieur, médecin ou avocat. Mais j'ai eu la chance d'avoir un cousin plus vieux devenu ingénieur, et il a illustré ce que je ne voulais pas. C'était l'homme le plus malheureux de la Terre. Puis j'ai vu qu'Air France cherchait des étudiants, j'ai été pris"

Puis j'ai commencé le théâtre, j'ai écrémé les castings, et j'étais affolé parce que j'ai vu qu'il n'y en avait que pour les caucasiens. Un jour je vois que quelqu'un recherche asiatique, pakistanais ou n'importe quoi pour faire du stand up. Je ne savais même pas ce que c'était, mais j'ai foncé.

Frédéric Chau

à franceinfo

Puis le Jamel Comedy Club, et enfin Qu'est ce qu'on a fait au bon Dieu vont le faire décoller. Aujourd'hui, Frédéric Chau est en phase avec lui-même, et propose donc ce rôle dans Made in China, sorti le 26 juin.

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-monde-d-elodie/frederic-chau-petit-j-ai-fait-un-rejet-de-mes-origines_3494851.html#xtor=RSS-3-[culture/cinema]
Partager